Informations

Camp de voile en mer du CO de la Tour-de-Trême, du 24 au 31 mai 2014

Chef de camp: Olivier Mayoraz

Chef de flotte: Max Contesse

Coordinateur JPB : Thierry Chauvin

Pour les détails et les messages:  suivre le lien

Camp de « La Tour-sur-Mer », du 24 au 31 mai: la raison d’être de JPB dans les îles d’Or!

Après un agréable voyage en car, depuis La Tour-de-Trême, 48 élèves, un peu endormis par ce trajet et leurs accompagnants sont parvenus au port de Saint- Mandrier, dans la baie de Toulon. Les élèves sont répartis sur 6 bateaux et encadrés par 20 adultes (cadres du camp, skippers, seconds). Un bateau «Amiral» embarque les cadres du camp et les enseignants.

La flottille naviguera généralement par temps clair, avec des vents modérés, exception faites des lundi après-midi et mardi où Eole s’est montré un peu plus mouvementé (force 5-6). Elle est dirigée par Max Contesse.

Départ le dimanche de Saint-Mandrier, pour rejoindre l’île de Porquerolles et faire un mouillage forain, à l’ancre, dans la somptueuse baie de l’Alycastre. Après une première nuit balancée sur l’eau, la flottille hisse les voiles, pour faire le tour de cette île et admirer les falaises découpées de la côte et enfin, amarrer au port de Porquerolles. Le mardi est consacré aux activités traditionnelles à terre pour les élèves: VTT, randonnée pédestre et baignade (sous surveillance) pour les plus courageux.

Le mercredi, départ de Porquerolles sous une forte brise, qui permet à la flottille d’arriver rapidement à cet autre joyau des îles d’Hyères qu’est l’île de Port-Cros, par ailleurs centre du Parc National éponyme. Durant l’après-midi, les élèves font une randonnée sur les chemins enchanteurs de l’île.

Le lendemain, alors que les élèves sont encore endormis dans leurs couchettes, départ avant l’aurore pour la «Fosse des 1’000», au sud de l’île du Levant. Réveil étonné des élèves de se découvrir déjà en mer. Ils sont émerveillés par un lever du soleil « Aux doigt de rose » et suspendus à l’espoir d’apercevoir bientôt des dauphins. Mais ceux-ci ne se montrent timidement qu’à quelques bateaux. Puis navigation jusqu’au Lavandou, amarrage au port et virée en ville pour le traditionnel souper d’équipage.

Enfin le vendredi matin la flottille largue les amarres pour rentrer sur Saint-Mandrier, portée par un vent « de demoiselle ». Petite escale, avec un dernier mouillage devant la plage de la Garonne, histoire de profiter d’un ultime bain dans la Méditerranée.

Après l’arrivée à Saint-Mandrier, c’est l’heure du grand nettoyage des bateaux, avant l’habituelle soirée du pique-nique et des jeux sur la plage, animés par l’équipe d’enseignants très motivés du CO de la Tour-de-Trême.

Une belle croisière, sans problème, qui laissera des souvenirs enchanteurs aux élèves et aux accompagnants.

Pas de blessés, peu de mal de mer, très peu de casse sur les bateaux, une discipline acceptée et respectée par tous, des équipages soudés, un intérêt grandissant pour le milieu marin, bref, des souvenirs heureux, pour des élèves et des professeurs enthousiastes, mais aussi pour des skippers et des seconds à qui la mer a réservé des surprises maîtrisées.

C’est le lieu de rappeler qu’une telle organisation ne va pas sans des mesures strictes de sécurité. Par exemple, le port du gilet de sécurité et l’accrochage au fil de vie sont obligatoires durant la navigation. Le skipper et le second font respecter une discipline rigoureuse qui est d’ailleurs bien acceptée par tous. Les enseignants fournissent également un service important pour l’encadrement des jeunes. Enfin, il faut savoir que depuis toujours, les élèves doivent gagner l’argent que leur coûte leur camp de voile.

 

Galerie